Alerte, intestins en vrac !

On a vu la dernière fois que nos intestins, aka notre deuxième cerveau, avaient besoin d’être chouchoutés pour qu’on se sente bien. Mais si tu as les intestins fragiles, ou sensibles, tu te demandes sans doute comment faire pour les soulager ?

Je te propose quelques réponses proposées en naturopathie, naturelles et pas chères;)

L’argile

Mmm, si tu as pensé en lisant ça que faire un masque de beauté pouvait t’aider à soulager ton ventre, il va falloir revenir dans le monde réel. Donc, tu connais certainement déjà l’argile pour ses propriétés détoxifiantes, et c’est pour ça qu’on l’utilise dans lesdits masques de beauté. Oui, cette poudre est une merveille de pouvoirs.

En fait, l’argile est un mélange de divers minéraux. Et elle possède plusieurs actions. D’abord celle d’absorber, donc on peut l’utiliser pour nettoyer. Elle est aussi adsorbante : ça veut dire qu’elle attire les impuretés et les toxines, d’où son côté détoxifiant. Elle est aussi antifongique et antibactérienne, si tu te trouves dans un endroit où l’accès à l’eau potable est difficile, tu peux utiliser de l’argile pour purifier ton eau de boisson par exemple. Et elle ne fait pas qu’enlever, car l’argile est aussi reminéralisante. Elle apporte des minéraux assimilables et en plus favorise l’absorption des autres minéraux que tu ingères. Une merveille je te dis !

Quel rapport avec les intestins fragiles ? Bon, si je dis que le SMECTA c’est de la smectite, une variété d’argile, tu commences à comprendre ? Eh oui, tu peux utiliser l’argile en interne, pour nettoyer les intestins, et aider à réparer leur paroi quand elle est abîmée. Et c’est un vrai bonheur pour réguler le transit, que tu aies des problèmes de transit trop lent ou trop rapide.

Si tu as envie de tester la cure d’argile, je t’invite à me contacter ou à prendre rendez-vous avec un naturopathe, car il existe des contre-indications et des précautions d’emploi.

Côté alimentation

Ah ben, on va pas y couper non plus. C’est pas comme si c’était eux qui géraient tout ce qu’on avale, n’est-ce pas ?

Si tes intestins sont sensibles, que tu as facilement des spasmes, de la diarrhée… Il faut faire attention aux fibres. Comme je le disais dans mon précédent article, elles font office de balai intérieur. Et est-ce que ça te viendrait à l’idée de brosser ta peau quand elle est irritée ? Non ? Bon ben tes intestins c’est pareil, il faut les ménager.

Donc toujours beaucoup de légumes, mais cuits. L’idéal étant la vapeur douce pour garder un max de vitamines, et ne pas trop s’éloigner de tous les bienfaits du cru. L’autre possibilité, ce sont les jus de légumes. Quand on extrait le jus, on a les macro-nutriments, les micro-nutriments mais plus les fibres. Absorption rapide et sans douleur ! Par contre on parle bien de jus de légumes. Les jus de fruits, c’est absorption rapide de SUCRE, et ton pancréas ne va pas aimer !

Et un jus se boit frais, les jus en bouteille sont stérilisés et ont perdu une grande partie de leurs vitamines. L’idéal est bien sûr l’extracteur de jus, qui va limiter la chauffe et l’oxydation du jus. Mais si tu as déjà une centrifugeuse, ça ira très bien pour commencer. Tu peux en particulier aller à fond sur le jus de carotte, qui est cicatrisant pour les intestins.

Les bouillons

A une certaine époque, pas si lointaine mais bientôt oubliée, quand une personne tombait malade, on lui donnait du bouillon de poule. Ben, il ne faut pas négliger la sagesse populaire.

Un des constituants que le retrouve dans les bouillons de poule, ou d’os, ou de bœuf, c’est le collagène. C’est une protéine qui sert à reconstruire les parois. Et qui est donc très utile dans le cas d’un intestin abîmé.

Mmm, un bouillon de poule maison !

Bon, il ne s’agit absolument pas de faire fondre un cube de bouillon industriel dans un peu d’eau. Mais de prendre le temps de faire mijoter une viande de qualité, histoire de pas se rajouter des toxines, avec des légumes frais qui vont gentiment rajouter leurs minéraux. Et de ne surtout pas filtrer ! Car le collagène se cache dans le gras, et que c’est lui que tu cherches. Tu n’as pas forcément besoin de la viande d’ailleurs, tu peux utiliser la carcasse du poulet, ou les os du bœuf, pour faire ton bouillon, c’est là que va se trouver notre précieuse substance.

Le jeûne

Oui, il est revenu, paré de toutes ses vertus ! Non pas le petit jeune d’à côté, mais le jeûne. Je t’invite à (re)lire mon article sur l’essai du jeûne hebdomadaire pour comprendre tous les bienfaits du jeûne. Parce que ne pas se nourrir revient à laisser tes intestins se reposer. Et s’ils sont sensibles, ça va leur faire plaisir, ils vont en profiter pour se requinquer. Et ça te profitera sur d’autres plans. Alors pas besoin de te lancer direct dans un jeûne d’une semaine. Tu peux tranquillement supprimer un repas, d’abord une fois par semaine, puis deux, et continuer à ton rythme, en ne te mettant aucune pression. Puis si tu peux, essayer de temps en temps de jeûner 24 heures. Tu prends un repas du soir léger, puis plus rien jusqu’au lendemain soir.

Le but est d’arriver à une certaine régularité, donc inutile d’y aller en gros bourrin et de tout gâcher derrière en bâfrant comme un ogre. Mieux vaut y aller petit à petit et gérer ça sans stress, en l’adaptant à son quotidien. En laissant régulièrement cette plage de repos à tes intestins, ils se remettront d’aplomb et tu te sentiras mieux.

En bref

Tu peux voir qu’il existe pas mal de solutions pour prendre soin de tes intestins fragiles sans avoir besoin de te ruiner en médicaments ou compléments alimentaires. Surtout, il s’agit de les soulager, car ton corps a un extraordinaire pouvoir d’auto-guérison et il faut lui donner la possibilité d’exprimer ce pouvoir. Aujourd’hui, comment te sens-tu avec tes intestins ? Est-ce que tu penses que tu en prends soin comme il faut ? Et quels sont les astuces qui te soulagent ? Partage avec nous !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *