Bilan de mon défi de l’hiver

Résultats de mon défi !

Voilà, voilà, l’hiver n’est pas encore terminé, mais la fin de ce mois de février nous fait croire au printemps, alors je me pose pour vous raconter comment s’est passé la saison froide pour ma “petite” famille. En effet, suite à mon défi de cet automne, j’avais mis en place des actions pour améliorer la résistance de tout le monde, et passer les mois suivants dans la sérénité.

La mise en place du défi

Bon, pour les déjà parents, vous devez savoir que changer des routines dans la vie familiale relève du challenge. Et le challenge augmente avec le nombre de participants. Mettez des ados dans le jeu, et voilà que le challenge se transforme en mission quasi-impossible. Mais on n’arrête pas une maman futur naturo comme ça.

Un peu d’hydratation ?

Alors on a commencé par habituer tout ce petit monde à boire de l’eau. Ma deuxième fille, qui a 14 ans, fait évidemment le contraire de ce que je préconise (ben oui, il faut bien se différencier !). Mais ma fille aînée a joué le jeu et remarqué que ça améliore la qualité de sa peau. Du coup, elle a pris l’habitude d’avoir une bouteille dans son sac et de boire régulièrement.

Pour les petits frères, c’est plus subtil. En fait, j’ai influencé le plus grand des deux (qui vient de fêter ses 5 ans <3). Lui est sensible au contenant, alors une gourde, ou un verre avec une paille (réutilisable, bien sûr), le motivent. Et le petit dernier, qui fait tout comme son frère suit le mouvement.

Des oméga 3 !

Ah ben oui, je ne pouvais certainement pas passer à côté. Pour ça, c’est plus facile. A part numéro 2, qui décidément est réfractaire à tout, tout le monde aime les sardines et les maquereaux. Donc, on en colle deux fois par semaine au menu. Pour l’assaisonnement on prend de l’huile de colza (et ça, même numéro 2 l’accepte). Et on donne noix ou noix de cajou à ces loulous pour le goûter ou dans la salade.

Assainissement de l’atmosphère

Comme j’en parlais dans mon article, j’ai une routine pour l’aération des chambres (celles des parents et des garçons). Ma grande fille se gère toute seule, même si elle doit encore apprendre à éteindre le radiateur quand elle ouvre la fenêtre… La résistance se fait, encore et toujours, chez ma cadette. Elle reste dans une atmosphère confinée, et je dois aller aérer quand elle part en week-end chez son père. Bref, pas gagné de ce côté-là.

J’ai par contre très peu utilisé les huiles essentielles, je n’arrivais pas à sécuriser la pièce et mes garçons aiment beaucoup renverser les contenants avec du liquide dedans. J’ai donc abandonné l’idée de faire de la diffusion régulièrement, mais j’en ai fait occasionnellement.

Mais aussi

Pour préserver les bronches de mes loulous qui sont plutôt fragiles, j’ai limité les produits laitiers, surtout ceux de vache. En effet, les produits laitiers favorisent un encombrement de la sphère ORL et ils n’en ont vraiment pas besoin. Ils ont aussi eu droit à leur dose de vitamine D, même s’ils sortent dès que les conditions climatiques le permettent. Mais ces changement n’étaient pas les plus importants, car déjà pas mal mis en place au quotidien.

 

Et alors, comment s’est passé la saison ?

Alors, je suis plutôt contente de cette saison. Le plus notable, c’est l’absence d’angine pour moi qui suis une habituée. Euh, d’ailleurs, l’absence de tout pour moi, j’ai passé un hiver sans encombre, et quand même c’est plutôt cool ! Pour mes enfants, il y a eu quelques couacs. Mes filles ont, elles, eu des petites angines en début de saison. Quand je dis petites, ça veut dire que ça n’a pas nécessité d’aller chez le médecin, et qu’un peu de propolis en est venu à bout.

Les bronches de numéro 4

Et babynou m’a fait une belle frayeur pour le réveillon. Il s’est mis à tousser de manière assez inquiétante avec une fièvre au dessus de 39°C. Et, pour arriver à voir un médecin le jour du réveillon de Noël, bonne chance.Et comme on devait aller fêter ça dans la famille de mon conjoint, on a abandonné l’idée de voir un médecin. Là, honnêtement, c’était un peu tendu. Ce petit loulou a été hospitalisé l’an dernier pour une infection pulmonaire ayant provoqué une crise d’asthme. Je vous laisse imaginer le stress. Mais je décide de tenter quelque chose, en me disant qu’il reste toujours les urgences si ça ne passe pas. Alors on est parti avec extrait de pépins de pamplemousse et propolis, et… c’est passé. Il a passé un réveillon en mode loque, mais le lendemain il était opérationnel ! Rétrospectivement, je pense que c’est le manque de sommeil qui a affaibli son système immunitaire. Mon petit loulou a en effet des problèmes pour dormir suffisamment, et à la fin de la période scolaire, ça se fait sentir.

Le ventre de numéro 3

Pour pitchounou, il y a eu un épisode éclair de ce qui semble être une gastro, j’en ai parlé ici. Alors, ça a été très impressionnant, parce que sa fièvre est monté à 40,2°C, mais c’est parti aussi brusquement que c’est arrivé. Une fièvre importante fait toujours peur, pourtant c’est le signe que le système immunitaire est actif et dynamique. Mon pitchounou a donc vaincu tout seul, et au final je suis satisfaite de voir l’efficacité de son système de défense. Alors, je trouve le bilan positif, et je maintiens mes petites actions, auxquelles d’autres viendront sans doute se rajouter. Aucune grippe, aucun rhume, mes fifilles ont aussi passé un hiver serein, je suis plutôt contente !

Mais où est passé l’homme ?

Ah ben, voilà, il y a toujours un point de résistance, pire que les ados : l’homme. Et c’est le seul qui a eu la goutte au nez tout l’hiver et enchaîne maintenant sur les allergies. J’ai trouvé mon prochain défi je crois !

Et vous, comment s’est passé cette saison froide ? Avez-vous réussi à mettre en place de petites actions pro-défenses immunitaires ? Quels ont été les résultats ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *