Préparez vos courges !

C’est l’automne. Ça paraît une évidence dit comme ça, mais au vu des températures extérieures, on a parfois des doutes. Pourtant les légumes et fruits qui se sont lentement chargés de soleil tout l’été sont là, prêts à nous accompagner vers le froid. Figues, raisins, pommes, poires, châtaignes… et courges !

Festival de courges

 

Les courges sont mûres à la fin de de l’automne, mais se conservent bien, c’est pourquoi on en trouve tout l’hiver. C’est un légume riche en amidon, ce qui le rend très nourrissant. Attention cependant à son index glycémique élevé, il faut l’associer à d’autres aliments moins “sucrés”. Elle est facile à cuisiner et on trouve différentes espèces de courge, qui permettent de varier les saveurs et les textures. Parmi les plus connues :

– la courge muscade, avec une chair assez aqueuse et douce

– la butternut, à la chair claire et ferme, et au goût légèrement noisetté

– le potimarron, à la chair très peu aqueuse, orange vif, et d’une saveur prononcée et sucrée

– la spaghetti, dont la chair forme de longs filaments jaunes qui ont inspirés son nom.

Il y en a bien sûr beaucoup d’autres, et n’hésitez pas à tester, pour varier et faire de belles découvertes.

Les bienfaits de la courge

Comme tous les légumes, elle apporte son lot de vitamines, mais se distingue par sa richesse en antioxydants. En effet, sa belle couleur orange lui est donnée par les bêta-carotènes. Ces pigments, les mêmes que ceux de la carotte, vont être transformés en vitamine A par votre corps. Et cette vitamine est un puissant antioxydant. Qu’est-ce que ça veut dire ?

L’oxydation est un phénomène chimique qui équivaut à l’altération d’une molécule. Quand le fer s’oxyde, il se transforme en rouille. A l’intérieur de notre corps, les réactions chimiques nécessaires à notre maintien en vie, mais aussi des substances chimiques extérieures, produisent des radicaux libres. Et le truc des radicaux libres, c’est d’oxyder la première molécules à leur portée.

Heureusement, nous avons des défenseurs anti-rouille : les antioxydants. Et parmi eux, on trouve notre copine la vitamine A. Elle va en quelque sorte faire barrage aux radicaux libres, empêchant l’oxydation des cellules. On entend souvent parler d’antioxydant dans les cosmétiques, mais c’est tout notre corps qui bénéficie de ces super ingrédients. La jeunesse dedans comme dehors !

Comment préparer la courge ?

A part la courge spaghetti, donc la texture est particulière, les courges ont une chair qui se réduit rapidement en purée une fois cuite. Elles sont merveilleuses dans des soupes, purées, gratins. On peut les rôtir au four, en faire des gnocchis en mélangeant purée de pommes de terre et purée de courges. Le potimarron se mange cru, râpé en salade. Et leur saveur douce permet même de les accommoder en dessert !

Potimarron et butternut vous regardent !

Les recettes phares chez moi, plébiscitées par toute la famille ? Tout d’abord la soupe de potimarron et châtaignes, un véritable symbole de l’automne, réchauffante et sucrée. Mais attention, ce ne sont que des glucides, il faut penser à rajouter une protéine, animale ou végétale. Pour les jour où on a envie de voyager, je dégaine la soupe butternut/lait de coco, parsemée de quelques feuilles de coriandre au moment du service, et parfumée  d’un peu de gingembre. On voit presque la plage tropicale se dessiner ! Je fais aussi très régulièrement le gratin de courge au riz, tiré du livre “Ma cuisine bio du quotidien”, de Marie Chioca. Je remplace le lait par un lait végétal et ne mets de parmesan qu’aux membre de la famille pouvant le supporter. Et enfin, un classique au moment d’halloween, la tarte sucrée à la courge.

Et vous, quelles sont sont vos idées pour préparer le courge ?

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *